19h42 | meteo28°C | 1€ = 44.1 Baht
Informations pratiques sur la Thailande
-->



société thaïe  Accueil » Vie culturelle » Culture Thaïe

Voir aussi :   Culture Thaïe  •  Théâtre et danse  •  Poésie

La culture Thaïe

La Thaïlande est localisée à l'intersection de deux grands systèmes culturels d'Asie, la Chine et l'Inde. Dans la vie de tous les jours, la culture chinoise s'est très bien mélangée avec la culture thaïe, tandis que la culture thaïe de cour, qui est basée principalement sur le bouddhisme et le brahmanisme, a reçue une forte influence de l'Inde.
La culture thaïe peut être divisée en 3 aspects : la culture linguistique, la culture de cour, et la culture traditionnelle.

La langue thaïe

Le langage thaï, ou Phasa Thai, consiste en des mots monosyllabiques, dont la signification est complète par eux-mêmes. Cet alphabet a été créé par le roi Ramkhamhaeng en 1283, à partir des anciens alphabets indiens de Sanskrit et Pali, et avec d'anciens caractères Khmers.
Après une histoire de 700 ans, l'alphabet Thaï comporte aujourd'hui 44 lettres (dont 2 sont obsolètes), représentant 20 phonèmes consonnes, 15 signes voyelles et 22 voyelles, diphtongues et triphtongues.

Comme le Thaï est un langage avec cinq différentes intonations, certains mots prêtent à confusion pour les étrangers non-habitués à ce type de langage.

De même que la plupart des langages du monde, le Thaï provient de plusieurs sources. Beaucoup de mots thaïs utilisés aujourd'hui sont dérivés du pali, sanscrit, khmer, malaisien, chinois, et anglais.

Culture de Cour

Peinture

La culture de cour fait référence au concept du beau, de la perfection, et de l'harmonie dans les arts, incluant la peinture, la sculpture, l'architecture, la littérature, l'art dramatique, et la musique. Dans les temps anciens, la plupart de ces domaines étaient sous le parrainage de la cour royale et de la noblesse.

La plupart des travaux représentaient la religion bouddhiste. Leurs styles sont influencés par les indiens à travers les Mons et les Khmers, ils ont été mélangés et développés pour aboutir à une forme unique reconnue comme art Thaï.

Les peintures classiques thaïes sont pour la plupart confinées aux peintures murales dans les temples bouddhistes et les palais. Elles sont idéalistes et les thèmes fréquemment décrits sont ceux du bouddhisme, comme l'histoire de Buddha, les histoires des trois mondes (paradis, terre et enfer), et aussi les traditions. Les peintures servent différents objectifs : embellir et élever le lieu, promouvoir le bouddhisme, et éduquer le peuple à travers des images.


Architecture

A part les palais royaux, l'architecture thaïe classique peut être trouvée dans les monuments monastiques, les pagodes, et les temples qui ont été les points focaux des communautés thaïes pendant des siècles. Avec des influences Indiennes, Khmers, ou Chinoises et Birmanes, les architectes thaïs ont développé leur propre style distinctif, avec les toits à multiples étages, les tours en pointe ornées de stucs et de bois sculpté, de laques dorées, d'incrustation de nacre, de fragments de porcelaine chinoise, et de mosaïques de verre coloré.
Sous le soleil tropical, ces édifices atteignent une harmonie artistique en scintillant de milles feux.
Des exemples d'architecture thaïe peuvent être vus à Wat Phra Kaeo, Wat Pho, Wat Suthat, etc.


Sculpture

La sculpture thaïe se concentre sur les images de Bouddha, et fait partie des plus grandes expressions de l'art Bouddhiste au monde. Comme résultat, il est souvent dit que les images de Bouddha en Thaïlande de la période Chiang Saen (11ème-13ème siècle ap. J.-C.) jusqu'à notre époque sont si nombreuses qu'elles dépassent même en nombre la population du pays. Faites en bois, en métaux, en ivoire, en pierre précieuse, et en stuc,  les sculptures ont été créées afin de représenter le Rattanatrai du Bouddhisme : Buddha, Dharma (la doctrine de Bouddha), et Sanga (le clergé bouddhiste).
Les plus belles représentations de Bouddha en Thaïlande se trouvent à Phra Boudha Chinnarat au Wat Mahathat (province de Phitsanulok), et Phra Boudha Chinnasi au Wat Bowon Niwet (Bangkok).

Littérature.

Dans ses premiers jours, la littérature thaïe était concernée par la religion, la royauté et l'aristocratie.
Hanuman et Thossakan des contes Ramakian ont été raconté en divers styles poétiques.
Puis, à l'aube du 20ème siècle, le roi Rama VI a lancé une révolution dans la littérature thaïe. La prose est devenue la forme favorite d'écriture des écrivains thaïs depuis lors, et les scènes de la vie courante ont constitué leur sujet d'étude.
Une des pièces littéraires de grande importance sont le Ramakian, une épopée dérivée du Ramayana en Inde.




L'art dramatique


Dans sa forme classique pure, l'art dramatique thaï et la danse sont indissociables. Les techniques de danse sont d’origine indienne, mais les thaïs les ont fait évoluer en des mouvements plus gracieux et plus lents.
L'art dramatiques incluent le khon (tragédie masquée), le lakhon (danse dramatique moins formelle avec des mouvements plus gracieux que le khon), le nang yai et le nang talung (jeux de l'ombre) et le hun (jeux de marionnettes).
A l'origine, les tragédies étaient jouées dans la cour royale ou les lieux de noblesse. Les gens ordinaires ne pouvaient apprécier ces représentations que lors d'occasions festives dans des monastères bouddhistes.


Musique

La musique classique Thaï utilise l'échelle musicale diatonique.
A part l'art dramatique, la musique classique est jouée dans certaines cérémonies religieuses, les rites traditionnels, et les occasions festives.






La culture traditionnelle thaïe

Celle-ci concerne les traditions liées à l'agriculture, les relations humaines, et l'art de fabriquer les objets utiles au quotidien comme les ustensiles, les vêtements, et les vanneries.
La base des traditions thaïes est la famille, dont la structure est à descendance bilatérale. Comme les chinois et d'autres peuples d'Asie, les jeunes sont éduqués à témoigner du respect et à suivre les instructions des parents, des anciens, des professeurs, et des moines bouddhistes qui, dans les jours anciens, formaient une classe très éduquée.
Il faut également comprendre, en parlant de culture traditionnelle, l'importance du Wat (temple) au sein d'une communauté. Après des centaines d'années de propagation du Bouddhisme, les croyances animistes des Thaïs se sont assimilées avec le Bouddhisme. Le Wat est devenu le centre du village, là où les gens recevaient l'éducation, participaient au rites et cérémonies, et observaient les fêtes et les festivals chaque année.

Aujourd'hui, dû au rapide avancement de la technologie, le mode de vie traditionnel, surtout dans les grandes villes, a inévitablement changé. Toutefois, il reste encore préservé dans une grande mesure dans les zones rurales.

alphabet