15h32 | meteo28°C | 1€ = 44.1 Baht
Informations pratiques sur la Thailande
-->



société thaïe Accueil » Business » Permis de travail

Voir aussi : Permis de travail  •  Création de société  •  Taxes  •  Louer un bureau  •  Chambres de commerce

Permis de travail en Thaïlande

Pour travailler en Thaïlande légalement, il faut un permis de travail.

D'après la loi Thaïe, la définition de travail est "d’exercer des efforts" et "d’employer des connaissances", "avec ou sans bénéfices ou avantages", et c'est basé sur l'individu et non sur l'emploi comme dans d'autres pays. C'est typique de la loi Thaï - rester vague, afin de laisser un jugement flexible aux autorités, et ainsi éliminer les failles légales.

Dans la pratique, la loi s'applique lorsque deux entités en Thaïlande ont une relation d'emploi et de consultation. Par exemple, si une entreprise en Thaïlande vous emploi sans permis de travail, il y aura répression.
Il y a aussi répression parfois contre des entités qui entrent en concurrence avec les Thaïs comme les agents de voyages, ou les exportateurs non-enregistrés.

C'est en revanche très rare pour quelqu'un travaillant uniquement par internet à son compte ou pour une entreprise dans le monde d'être inquiété.

Techniquement, le bénévolat dans des associations caritatives demande aussi un permis de travail, mais c'est extrêmement rare qu'il y ait des sanctions.

Il y a quelques exceptions, décrites comme un travail "urgent et essentiel" (encore une fois, pas de définition claire) jusqu'à 15 jours sur n'importe quel type de visa. Cela inclut les meetings et les recherches, entre autres, qui peuvent être étendus de 15 nouveaux jours si vous sortez et re-rentrez en Thaïlande entre temps.

Généralement, les autorités ne vont pas faire de contrôles surprises contre des étrangers. Mais si vous comptez rester en Thaïlande longtemps, et faire des affaires, alors vous devez être en conformité avec la loi.

Quelqu'un venant en Thaïlande sous le patronage d'une entreprise, doit être guidé par celle-ci.

Voici néanmoins les détails de la procédure :

Si vous venez en Thaïlande dans le but de travailler, alors votre employeur doit demander un permis de travail pour vous, et vous allez venir avec un visa nonimmigrant, normalement de type B pour l'emploi. Votre employeur devrait vous envoyer une lettre que vous présenterez à l'ambassade ou au consulat de Thaïlande dans votre pays d'origine, lorsque vous demanderez un visa nonimmigrant de type B. Votre employeur devrait s'occuper des formalités et vous guider.

Si vous voulez créer votre propre affaire, alors vous pouvez obtenir un permis de travail pour vous même en créant une entreprise, en employant des Thaïs (normalement 4 par permis de travail), en vous payant suffisamment (minimum de 50 000 baht par mois pour un étranger), et en payant toutes les taxes. Le capital minimum de départ de l'entreprise doit être de 2 millions de baht par permis de travail, ou 1 million si le demandeur du permis de travail est légalement marié à un(e) Thaï(e).
Vous pouvez donc entrer en Thaïlande avec un visa touriste, et après avoir créé votre entreprise, utiliser celle-ci pour votre demande de visa nonimmigrant B.
Attention néanmoins à pouvoir justifier que vous n'avez pas simplement monté une entreprise pour avoir un visa long terme en Thaïlande, les consulats et les ambassades se montreront regardantes sur ce point.


Certains emplois sont interdits aux étrangers, mais il s'agit souvent des emplois demandant peu de qualifications (vous ne pouvez pas conduire un taxi par exemple).


Les formulaires de permis de travail sont en anglais, et ne sont pas difficiles à remplir par vous-même.

Une fois un permis de travail obtenu, vous pouvez étendre votre séjour sans devoir renouveler régulièrement votre visa en sortant du pays, si vous pouvez justifier d'un certain salaire, et que vous payez vos impôts.

Voici les salaires minimum, en 2006 :

Australie, Canada, Europe, Japon, USA 50,000 baht/mois
Hong Kong, Singapour, Corée du Sud, Taiwan 45,000 mois
Autres pays d'Asie, Amérique centrale et du sud, Europe de l'est, Mexique, Russie, Afrique du sud, et Turquie  35,000 mois
Afrique, Birmanie, Cambodge, Laos, Vietnam  25,000 mois

Pour conclure, il est important de savoir que le permis de travail permet aussi de vous protéger légalement, en cas de conflit avec votre employeur. Par exemple, sans permis de travail, vous pouvez n'avoir aucune preuve en cas de non paiement de salaire.


permis de travail thailandais
Permis de travail